Escalade

Capacité(s) développée(s)

- Coordination motrice et équilibre du tronc
- Force musculaire


Véritable défi physique contre la pesanteur, l’ascension d’une paroi rocheuse, d’un bloc, d’une structure artificielle (SAE) ou en glace procure des sensations fortes pour le grimpeur. L’éloignement du sol, la maîtrise de soi et le plaisir d’une nouvelle gestuelle font de l’escalade une activité physique très complète où de nombreux handicaps peuvent être compensés grâce à l’utilisation d’un matériel adapté, ouvrant ainsi la pratique à tous. Pour optimiser la sécurité du pratiquant, la découverte de l’escalade handisport doit être encadrée par des personnes compétentes (diplômé d’État ou fédéral...) en utilisant du matériel aux normes.


Pratique

Personne en fauteuil :
Ces pratiquants peuvent participer pleinement à l’activité :
- En étant suspendu dans un baudrier ou dans une coque pour faciliter le déplacement sur la paroi.
- En assurant au pied de la paroi, l’ascension d’un grimpeur.
Mal marchant :
La pratique de l’escalade est ouverte à toute personne marchante ou pouvant se tenir debout car seuls 3 appuis sont nécessaires pour pouvoir grimper :
- Personnes hémiplégiques avec une mobilité minimale de ses membres (orthèses et autres petits appareillages spécifiques facilitent l’appui sur les prises de la paroi).
- Amputés des membres inférieurs ou supérieurs (prothèses spécifiques).
- IMC et assimilés.


Le règlement

L’aménagement de la paroi facilite le repérage spatial des grimpeurs déficients visuels :
- Repères tactiles à proximité des points d’assurage.
- Sur des structures artificielles (SAE), des prises peuvent être ajoutées avec des couleurs très vives et contrastées.
- L’assureur ou un grimpeur à proximité peuvent le guider oralement.


Télécharger la fiche pédagogique - Escalade

Club(s) qui propose ce sport